La traversée…

19 jours de mer, avec un temps très variable allant du calme plat à un vent de 40 nœuds pendant les nombreux grains et orages.

En route à mi parcours, Paulo la science nous a lâcher, nous nous sommes donc relayés à la barre jour et nuit pendant 10 jours mais voilà nous y sommes !!!!

Pendant la première partie du voyage, la pêche a  été fructueuse ; avec l’aide de la crevette en plastique nous avons pris des dorades coriphènes au grand plaisir du chat-mousse.

RIMG0344

ne connaissant pas cette espèce, nous l’avons remis à l’eau

RIMG0372

celui-ci nul besoin de le pêcher, les poissons volants atterrissent sur le pont la nuit

RIMG0405   RIMG0404

 

TERRE !!!!!!!!! Martinique en vue, voyage réussi !!

RIMG0429

RIMG0441

RIMG0445

 

Pour Merkan une pause va se faire ici, il naviguera entre les îles voisines.

 

 

Publicités

Mindelo

Mi Afrique, mi créole la ville de Mindélo dégage une nonchalance et à la fois une certaine effervescence. Les gens sont polis et gentils.

La majorité de la population de l’île, environ 76000 habitants vivent à Mindelo et sa banlieue.

Il y a toujours du vent ici et le port n’en est pas abrité, deux amarres de Merkan ont été cassées la première nuit et l’usage d’amortisseurs qui était conseillé est réellement nécessaire.

RIMG0214 RIMG0225 RIMG0232 RIMG0233 RIMG0238 RIMG0240 RIMG0242 RIMG0243 RIMG0245 RIMG0246

RIMG0254 RIMG0255 RIMG0256 RIMG0261 RIMG0252 RIMG0253

Lanzarote-Sao Vincente

Partis  mardi 9 décembre de la marina de Lanzarote, les premières heures et les 3 premiers jours ont été un peu chaotiques pour le mousse et le chat-mousse affublés tous les deux du mal de mer. Pour le reste de la traversée, tout ce p’tit monde a retrouvé ses marques !

RIMG0126

RIMG0133

Jeudi 11, pour la première fois le nouveau spi asymétrique de la garde robe de Merkan a pu être essayé et quel bonheur comparé au bruit du moteur qu’il aurait été nécessaire de mettre en route avec si peu de vent. L’usage de la chaussette facilite grandement le déploiement et le rangement du spi.

RIMG0142
Les jours suivants point besoin de spi, nous avons eu jusqu’à 30 nœuds de vent, nous étions un peu comme dans une machine à laver pendulaire mais « Paulo » n’a pas trop mal géré l’affaire !!
* Paulo la science, c’est le pilote du bateau, bardé de connections électroniques il barre mais quelques réglages lui sont encore nécessaire avant de repartir.
Sur cette traversée, peu de dauphins et peu d’oiseaux. Nous avons trouvé notre « mythique » poisson volant échoué sur le pont un matin et vu trop tard pour être sauvé !
Les îles du Cap Vert n’ont pas été visibles de loin, une brume les enveloppait et c’est la nuit tombée que nous sommes arrivés au port de Mindelo.

RIMG0197 RIMG0182

petite bricole !

Nous sommes toujours à la marina d’Arrecife jusqu’à sans doute mercredi prochain.

En attendant petites bricoles et ballades.

Certains se repose en bas et d’autres s’affairent sur le pont :

RIMG0089

RIMG0088 RIMG0087

Coté pratique, pour la litière du chat nous avions mis provisoirement  une bassine sous la table du carré mais cette dernière s’est renversée à deux reprises.

En ville difficile de trouver une boutique qui vend des accessoires pour animaux alors avec une boite en plastique haute (pour la gîte) et fixée sur la paroi du coffre nous avons improvisé une nouvelle boite à chat, à suivre ……

RIMG0093 RIMG0094

Lanzarote

Arrivée du mousse et du chat-mousse à bord de Merkan après un voyage en avion Paris-Madrid-Lanzarote qui s’est bien passé.

Le chat-mousse profite largement des coussins et de la cabine avant mais ne veut absolument pas voir pour le moment ce qui se passe dehors.

RIMG0029

Entre les préparatifs du départ pour le Cap Vert nous avons visité  l’île.

Lanzarote est une île volcanique 0 km de long pour 25 km de large avec un paysage lunaire et l’architecture des villages aux maisons blanches et aux palmiers dattiers rappelle que Lanzarote est située à seulement 140 km des côtes marocaines.

RIMG0061

 

RIMG0033

Depuis le mirador del rio, s’étale l’île la Graciosa

RIMG0037

Les champs de cactus (figues de barbaries) pour l’élevage des cochenilles.

La cochenille est utilisée pour la production d’un colorant rouge naturel, le carmin, qui sert en alimentation et entre dans la composition des médicaments et des produits de beauté.

Lanzarote produit 30000 tonnes de cochenilles par an.

RIMG0046

Les vignes de Lanzarote offrent un paysage qui ne ressemble en rien à celui des vignes de Venesmes ! Les ceps sont protégés du  vent desséchant par une plantation dans des creux et derrière des murets semi-circulaires en empilement de pierres, comme autant d’écailles recouvrant le sol volcanique. Les plants de vigne, nichés dans des cratères faits de poudre de lave, sont enfoncés à une profondeur suffisante pour que les racines atteignent le sol plus riche. La rosée nocturne restitue l’humidité aux ceps.

RIMG0048

 

RIMG0049

RIMG0050

RIMG0051RIMG0053RIMG0054

 

et toujours le même qui se prélasse ……

RIMG0065

 

Merkan à quai à la marina de Lanzarote, prêt pour le départ.

RIMG0070

RIMG0071

 

 

 

 

 

 

Visite de Lisbonne

Lundi 8, nous avons passé la journée à Lisbonne.

Au Portugal, les déplacements sont assez aisés ; trains, bus, métro, tramways, funiculaires, taxis, navettes maritimes et pourquoi pas à pieds !

Nous avons commencé par le parc des Nations qui  englobe la zone où s’est déroulée l’exposition universelle de 1998. Il s’agit d’un grand espace public au bord du Taje.

 

DSC01595    DSC01596

le pont Vasco-de-Gama, le plus long d’Europe. Inauguré en 1998, au moment de l’exposition universelle, il s’agit du cinquième pont le plus long du monde, avec ses 17 kilomètres, dont 10 au-dessus des eaux du Tage.

DSC01597         DSC01598

Nous n’avons pas visité l’aquarium dont l’accès nécessitait une patience bien plus grande que celle que nous avions et dans l’ensemble nous avons été déçu du site qui manifestement manque cruellement d’entretien.

Le funiculaire de Glória est le plus fréquenté des célèbres « ascensores » historiques de Lisbonne. Conçu en 1885, il a été transformé à plusieurs reprises et adopte aujourd’hui hui une configuration originale ! 

DSC01608      DSC01607

DSC01612       DSC01613

 

vues sur le trajet

DSC01616    DSC01618

le quartier des « Artistes »……

DSC01621    DSC01622

DSC01623     DSC01624    DSC01625

le funiculaire avant le passage des « Artistes » …….

PI19049-hr     DSC01615

Petite échoppe de vente de morue

DSC01628     DSC01627

 

Nous avons emprunté  le  vieux tramway jaune,  le fameux « Electrico 28 »  qui serpente dans les rues de l’Alfama, en passant par la Baixa pour enfin pénétrer dans une autre partie de Lisbonne – Chiado.

Il monte et descend dans les rues étroites de la ville.  Le conducteur s’arrête souvent pour vérifier s’il n’érafle pas une des voitures stationnées sur le côté. Parfois, lorsqu’une voiture est garée trop près de la voie, il faut attendre que son propriétaire soit retrouvé.

Il faut 40 minutes pour effectuer le trajet complet  et un peu de patience pour pouvoir monter car il y a souvent la queue sur le trottoir !

DSC01634    DSC01633

DSC01631       DSC01639    tram-28-lisbonne

 

Bon ! mon séjour au Portugal ce terminé là, retour en bus à nouveau Lisbonne/Tours  dans ce que j’appelle maintenant (et sans animosité aucune ) » la boite à sardines portugaises ».

J’ai laissé le Cap sur Merkan, le pilote automatique est enfin opérationnel et au moment où je rédige cet article ils sont entre Lisbonne et les Iles Canaries ; trop d’chance !!!!

Prochaine étape : décembre pour le grand saut…….

 

 

 

Navigation entre Porto et Lisboa

Mercredi 3 septembre au matin départ de porto au moteur sans un pouce de vent ! et le moteur tournera toute la journée et toute la nuit.

 

DSC01382

DSC01383

 

« la godille à Merkan en route pour Lisboa »

DSC01386

même le drapeau portugais est inerte !

DSC01392

je crois que le Cap n’en peut plus de la voile au moteur 🙂

DSC01399

comment dire ……

DSC01400

Durant cette navigation nous avons vu beaucoup moins de dauphins, ils nageaient par 2 et étaient beaucoup plus gros qu’en Espagne

 

DSC01397

DSC01431

La première nuit a été magique, la mer chargée de planctons phosphorescents nous a offert un spectacle magnifique ; les vagues naissantes sous l’étrave du bateau avaient des crêtes phosphorescentes.

Et le clou du spectacle est l’arrivée de deux dauphins car leurs déplacements sous l’eau généraient aussi des traînées phosphorescentes – un vrai feu d’artifice !

Mon appareil photo ne m’a malheureusement pas permis d’immortaliser ces moments mais j’ai trouvé sur internet une photo qui montre ce à quoi on a pu assister.

Bioluminescent-Plankton-washed-on-shore

 

Jeudi 4 septembre, le matin toujours la pétole et ce satané pilote auto qui ne fonctionne toujours pas ! – vive l’élastique –

DSC01396

A 16h00 : branle-bas de combat « Cap’taine une petite risée », moussaillonne déroulons le génois ! (Rappeler moi de ne pas sortir sans mon spi !)

DSC01407     DSC01417

DSC01404

L’archipel des Berlengas est constitué de 3 îles ; Berlenga Grande (la plus plate sur les photos) , île principale elle fait environ 1,5 kilomètre de longueur pour 0,8 kilomètre de largeur avec une altitude maximale de 85 mètres. les deux autres îles sont, l’île Estela et Farilhao. Berlengas est une île classée réserve biogénétique, elle accueille une multitude d’oiseaux marins pendant la nidification. L’île reçoit quelques touristes pendant la saison, ils logent dans d’anciennes maisons de pêcheurs où bien dans l’unique terrain de camping de l’île.

DSC01426   DSC01420   DSC01433

 

Vendredi 5 septembre, arrivée à 10h au port de Cascais au moteur car toujours pas de vent !

DSC01443

le mouillage à coté de la marina

DSC01479

DSC01481

et oui ! tout le monde peut mouiller à Cascais !

DSC01482

la marina vue du palais

DSC01574

Merkan à quai

DSC01651

DSC01653

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01593

Le centre ville de Cascais est très touristique avec de belles demeures et toutes les rues sont pavées en dessins géométriques.

DSC01489

petite plage du centre ville

 

DSC01488

DSC01479

du coté des pêcheurs

DSC01490

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01522

DSC01524

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

‘Hotel de ville de Cascais

DSC01493

DSC01491   DSC01492

DSC01519

DSC01503     DSC01504

DSC01505 DSC01497

DSC01495 DSC01494

DSC01496

Le palais Castro Guimaraes est situé dans un parc juste à coté de la marina.

Il date du XIX siècle et à appartenu au Conte Manuel de Castro Guimaraes qui en fit dont à la ville.

Ce palais est remplis de meubles et d’objets précieux.

DSC01673

patio intérieur du palais

DSC01533

DSC01534

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01537     DSC01535

DSC01562    DSC01544

meuble secrétaire à multiples tiroirs

DSC01541

DSC01542

DSC01554

magnifique marqueterie !

DSC01558

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une des tour extérieur du palais

DSC01585

DSC01586

La pteite chapelle saint Sébastien à l’entrée du parc, construite au XVII siècle

DSC01531

DSC01528      DSC01529

DSC01500

Fontaine avec en toile de fond un magnifique azulejo représentant des moines

DSC01530

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le palais de nuit

DSC01456

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le phare de Santa Marta signale l’entrée du Taje. Construit en 1868 il mesure 12 m de hauteur et son feu est rouge. Il est habité mais ne se visite pas.

DSC01591

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01658

DSC01671